Membres de la Compagnie

Rencontrez-nous

Vincent

Vincent Breton

Marguerite

Marguerite Courcier

Claire%20copie

Claire Duburcq

Hubert

Hubert Girard

placeholder user

Camille Jouannest

Axelle

Axelle Lerouge

placeholder user

Ivan Márquez

placeholder user

Gala Moreau

Ludwig

Ludwig Taras

Laurine

Laurine Villalonga

Vincent

Vincent Breton

Diplômé de l’École Centrale de Lyon et de l’université Lyon Lumière en psychologie sociale et du travail, il vire vers le théâtre par le Laboratoire de Formation au Théâtre Physique, puis le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (CNSAD). En deuxième année, il rejoint l’ensemble chorégraphique du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, avec lequel il crée deux spectacles.

Au CNSAD, il travaille sous la direction de Gilles David, Ariane Mnouchkine, Nada Strancar, et crée en troisième année des spectacles avec Thomas Scimeca, le Nouveau Théâtre Populaire et Anne Monfort.

Avec la compagnie, en 2019, il écrit et met en scène Vanité, joue dans le Le Moche mis en scène par Camille Jouannest à Avignon, et Léonce et Léna par Ivan Márquez, puis participe à la première édition du festival Transhumance en 2020 en montant Alphée ou la Justice d’Amour, pastorale dramatique du XVIIe siècle.

Il entame en 2021 la création de Étrange tableau, pièce chorégraphique de Marie Perruchet pour cinq danseurs.
Marguerite

Marguerite Courcier

Marguerite Courcier chante pendant 8 ans dans le chœur d’enfant de l’Opéra de Paris (la maitrise des Hauts-de-Seine) et pratique le hautbois pendant 10 ans dans un conservatoire. Elle se forme au théâtre à l’école Jean Périmony et obtient une licence en psychologie à l’université Paris Descartes. Par la suite, elle intègre le Laboratoire de Formation au Théâtre Physique.

En 2018, elle fonde la compagnie 15000 cm2 de peau avec les comédiens de sa promotion. Ils créent en 2020 le festival Transhumance au parc des sculptures monumentales de Mouzeil.

Elle a joué « Lysistrata »  d’Aristophane, « En attendant Godot » de Beckett, « La petite soldate » de M.Michailov, «  Léonce et Léna »  de G.Büchner … Et crée au festival Les Effusions une adaptation de « La Paix »  d’Aristophane. Prochainement, elle jouera dans Münchhausen de Fabrice Melquiot sous la direction de Marie Neichel et dans l'Avare de Molière mis en scène par Valéry Forestier.
Vincent

Claire Duburcq

Claire Duburcq est née le 19 juillet 1994 à Paray-le-Monial. Elle commence son apprentissage du théâtre au lycée Vaugelas (Chambery), puis après avoir été présidente d’une troupe de théatre amateur pendant des études de droit à Lyon elle décide finalement de faire du jeu un métier. Elle suivra donc une formation intensive au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique. Vous pourrez aussi la retrouver au cinéma où elle a fait ses premiers pas dans « 1917 » de Sam Mendes. Créative, elle aime écrire et peindre. Sa citation préférée est tirée d’un poème de Paul Eluard « Je ne m’endormirais que si les autres s’éveillent  ».
Hubert

Hubert Girard

Hubert suit des études de philosophie à Fribourg (CH) et à Paris pendant trois ans, puis entre au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique. Tout en continuant à s’investir dans le théâtre en tant qu’acteur, notamment dans les spectacles Le Moche, de Mayenburg, et La Paix, d’après Aristophane, il fait ses premiers pas dans la réalisation de court-métrages de fiction.
Camille

Camille Jouannest

Originaire de Blois, Camille Jouannest est diplômée d’un Master en gestion des activités culturelles et artistiques à Euromed Management Marseille en 2015. Elle se forme ensuite en tant que comédienne à l’Ecole du Jeu à Paris puis au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique (LFTP) à Montreuil. Elle joue dans les spectacles Léonce et Léna de Georg Büchner et La Paix d’après Aristophane mis en scène par Ivan Márquez. Elle met en scène la pièce Le Moche de Marius von Mayenburg, une création pour le festival off d’Avignon 2019 / Théâtre de Belleville-Paris (2021). Elle créée la performance Spasmes et tortillements d’après Hanokh Levin (Théâtre des Déchargeurs-Paris (2022). Elle participe à plusieurs performances « vivance/poésie active » du poète Charles Pennequin, l’extravagant défilé de la performance de Elizabeth Saint James au Générateur à Gentilly en 2019, En octobre 2019, elle interprète et chante l’ « Âme russe » dans le spectacle Les Justes d’Albert Camus mis en scène par Abd Al Malik au Théâtre du Châtelet. En 2022, elle joue dans Dépayser une adapation d’Andromaque mis en scène par Brune Bleicher (Théâtre Clochards Célestes à Lyon et Anis Gras à Arcueil).
Vincent

Axelle Lerouge

Axelle Lerouge est née le 10 mars 1995 à Saint-Sébastien-Sur-Loire. Elle a la chance de découvrir le théâtre à l’option du Lycée Joubert d’Ancenis et décide d’en faire son métier.


Après son bac, elle commence à étudier deux ans au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Angers avec Clémence Larsimon et Stanislas Sauphanor. Pendant ces deux années, elle joue et assiste à la mise en scène pour différents spectacles. Elle intègre ensuite le Cycle d’Orientation Professionnel du Conservatoire Jacques Thibaud de Bordeaux. Après ces différentes formations, elle ressent le besoin d’une formation exigeante et radicale. En septembre 2016, elle entre au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique sous la direction de Maxime Franzetti.

Au sein des 15000, Axelle joue dans Le Moche de Mayenburg (m.e.s Camille Jouannest, création Avignon 2019), Léonce et Lena de Buchner et La Paix d’Aristophane (m.e.s Ivan Márquez).
En 2020, elle joue pour la compagnie Théâtre du Phare La Mécanique du Hasard mis en scène par Olivier Letellier.
Ivan

Ivan Márquez

Acteur et metteur en scène franco-mexicain, il fait ses études à SciencesPo, et se forme au théâtre au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique.

En 2016, il crée le spectacle Le Roi Lézard (rituel cérémonial) pour lequel il reçoit le 2nd prix CROUS du théâtre 2016. En 2018 crée Léonce et Léna de Georg Büchner au Festival À Contre Sens, où le spectacle reçoit le prix d’interprétation. Il joue dans Vanité de Vincent Breton, et signe la création lumière pour Le Moche de Marius von Mayenburg mis en scène par Camille Jouannest. Il est également assistant à la création lumière de Juste la fin du monde, de Jean-Luc Lagarce mis en scène par Félicité Chaton.

En 2020, il intègre le groupe 47 du Théâtre National de Strasbourg en section mise en scène où il travaille avec Mathilde Delahaye, Dominique Raymond, Sylvain Creuzevault et Jean-François Sivadier.
Vincent

Gala Moreau

Originaire de la région bordelaise, Gala Moreau se passionne dès son plus jeune âge pour le dessin et l’écriture, et se forme au piano et au chant. Elle découvre ensuite dans le théâtre une nouvelle forme d’expression qui anime sa créativité. Cet art se révèle une véritable vocation dès qu’elle intègre un premier atelier à l’école primaire.

Suite à l’obtention de son bac Littéraire section Européenne - Théâtre, elle continue sur sa lancée avec une Licence d’Études Théâtrales en double cursus avec une formation en Arts Dramatiques au Conservatoire Jacques Thibaud de Bordeaux. En 2016 elle poursuit son parcours à Paris, au sein de la promotion #7 du Laboratoire de Formation au Théâtre Physique, qui la conforte dans son appel et accroît sa nécessité d’expression à travers le corps et la voix. 

En 2020 lors de la 1ère édition du festival Transhumance elle joue dans Alphée ou la Justice d’Amour mis en scène par Vincent Breton. L’année suivante elle joue également dans Ce que vit le Rhinocéros mis en scène par Ivan Márquez, L’île de la raison, mis en scène par Claire Duburcq, et Héritiers mis en scène par Laurine Villalonga et Victor Parente.

Également à l’origine du projet « Prosopopée » en tant qu'auteure et interprète, elle y réalise de courts films musicaux-poétiques. Depuis 2020 elle se forme en danse contemporaine auprès de la chorégraphe Nina Dipla.
Ludwig

Ludwig Taras

C'est comme technicien son et lumière qu’il met un pied dans le domaine artistique.
Après sa rencontre avec Laurent Cotillard, celui-ci le pousse à se lancer au plateau dans des numéros de café théâtre, de cabaret et de cirque, étant déjà à l'aise sur scène avec son bagage de commercial.

Ces expériences lui donnent envie d’écrire des sketchs qu’il teste lors d'une scène ouverte.
Un des sketchs est gardé et intégré à un spectacle de cabaret puis repris un an après par un autre comédien pendant 3 mois.

Sous la direction de la chorégraphe Amélie Joussaume, il fait parti d'une troupe qui regroupe danseurs et circassiens, il y apporte une touche d'humour tout en s'essayant à la danse et au cirque.
L'année qui suit, il se met à contribution pour la création de deux spectacles de 50 mins. Après cette expérience de 3 mois de scène il intègre la promotion #7 du Laboratoire de Formation au Théâtre Physique.

En 2020 lors du festival Transhumance, il joue dans Alphée ou la Justice d’Amour mis en scène par Vincent Breton. En 2021 on le retrouve dans L’île de la raison, mis en scène par Claire Duburcq, ainsi que Héritiers mis en scène par Laurine Villalonga et Victor Parente.
Vincent

Laurine Villalonga

Née à Pau , en Nouvelle aquitaine, Laurine Villalonga se passionne dès son plus jeune âge pour le théâtre qu’elle pratiquera tout le long de son cursus scolaire jusqu’à son arrivée à Paris en 2014 . Elle se forme en tant que comédienne dans différentes écoles notamment Acting international à Paris et le Laboratoire de Formation au Théâtre Physique à Montreuil.

Elle joue dans les spectacles Léonce et Léna de Georg Büchner mis en scène par Ivan Márquez, Le Moche de Marius von Mayenburg mis en scène par Camille Jouannest, une création pour le festival off d’Avignon 2019 et L’île de la raison ou Les petits hommes de Marivaux mis en scène par Claire Duburcq. Elle met en scène Cette bête que tu as sur la peau, une création originale à partir d’un roman de Marie Chartres, ainsi que Héritiers, une création autour des enfants d’Œdipe joué à l’occasion du festival Transhumance, dans un théâtre en plein air. En parallèle, elle réalise et produit quelques court-métrages.

S’abonner à notre Newsletter

Suivez-nous

©Compagnie 15 000 cm² de peau 
Conception du site : Gala Moreau